HAUPTWERK

Hauptwerk
Hauptwerk 4 : Orgue à Tuyaux Virtuel

Orgue à tuyaux virtuel "Hauptwerk"

Hauptwerk, le simulateur d’orgues à tuyaux, permet de choisir différents instruments échantillonnés et de jouer sur ceux-ci au moyen de claviers et pédalier compatibles MIDI. Un outil extraordinaire et un pas en avant technologique inouï au service de la pratique de l'orgue.

Les banques de sons de très haute définition (48kHz/24bits) sont constituées de l'enregistrement de tous les tuyaux d'instruments choisis. Ces banques de sons restituent l'acoustique naturelle et la spatialisation exacte des tuyaux dans leur buffet. Hauptwerk reproduit fidèlement le son et les spécificités techniques de chaque orgue : tempérament d'origine (modifiable), diapason authentique (modifiable), étendue des claviers et pédalier (octave courte sur certains instruments), tirasses et accouplements, les accessoires tels que les appels d'anches, tremblant et trémolo, boîtes expressives, crescendo paramétrables, combinaisons de jeux, rossignols, cymbelstern, ventils, contrôle de pression, etc.

Hauptwerk intègre un combinateur dans lequel vous pouvez nommer les séries de 1000 combinaisons de jeux que vous créez. Un enregistreur-lecteur midi permet de se réécouter en modifiant la registration.

La version avancée de Hauptwerk est dotée de fonctionnalités supplémentaires telles que l'intonation, l'harmonisation et l'accord virtuel de chaque tuyau et comprend une table de mixage puissante permettant par exemple, dans le cas d'un orgue à plusieurs buffets, de séparer un positif de dos sur une deuxième paire d'enceintes. Cette table de mixage permet aussi le traitement du grave de l'orgue sur une colonne dédiée. Les nombreuses fonctionnalités de la version avancée en font un outil très complet dont le développement est assuré par Martin Dyde, ingénieur informaticien britannique auteur de Hauptwerk.

Hauptwerk fonctionne sur PC  et sur MAC.

"Grâce à Hauptwerk, je redécouvre le plaisir de jouer de l'orgue chez moi. L'échantillonnage partiel (quelques tuyaux seulement par jeux) de mon ancien orgue numérique avait été réalisé hors buffet en chambre sourde : c'est un peu comme si on tentait d'enregistrer les cordes d'un Stradivarius en les séparant du reste de l'instrument... Au résultat, je devais me contenter d'un son aseptisé qui malgré une diffusion divisée sur plusieurs hauts-parleurs ne me satisfaisait pas, même enrobé dans la réverbération numérique ajoutée.  Merci aux développeurs de Hauptwerk de nous ouvrir enfin l'accès aux vrais sons des grandes-orgues dans leur acoustique authentique - c'est incomparable, bravo !" MT